[Lis] Lili Klondike II, Mylène Gilbert-Dumas

 

Octobre 1897. La ruée vers l’or se poursuit. Même si elles ont atteint le Grand Nord, les deux Lili ne sont pas au bout de leurs peines. A Skagway, les amours de Rosalie tournent au désastre lorsqu’elle découvre le secret de son amant. C’est donc la rage au cour qu’elle affronte ensuite le célèbre bandit Soapy Smith, avant d’entreprendre seule, en pleine tempête de neige, la traversée des montagnes Rocheuses. Pendant ce temps, à Dawson, Liliane a trouvé une manière aussi astucieuse qu’inattendue de s’enrichir sans même s’approcher d’une mine. Cette nouvelle fortune se révèle toutefois insuffisante lorsque la famine annoncée s’abat sur le Klondike. Or l’hiver est long et froid au Klondike et, en octobre, il ne fait que commencer.

A l’issue du premier tome, nous avions laissé Liliane pleine de projets à Dawson City et Rosalie loin derrière elle, retenue par un stratagème de son amant, Dennis-James. Les rebondissements avaient été nombreux, c’est pourquoi j’ai vraiment apprécié de découvrir un bref récapitulatif des évènements au début de ce second ouvrage. Voilà qui est suffisamment rare pour être mentionné !

Vous avez peut-être remarqué que j’ai lu cette suite en à peine deux ou trois jours, ce n’était pourtant pas faute d’autres activités à ma disposition, mais j’ai été une fois de plus captivée ! La réussite de ces livres tient dans la combinaison parfaite d’héroïnes attachantes, de péripéties nombreuses et d’un univers particulier et dépaysant.

Au fil des pages, nous découvrons les personnalités bien affirmées de Liliane et de Rosalie. Bien que toutes deux courageuses, indépendantes et sensibles, elles présentent par ailleurs des caractères différenciés qui les rendent complémentaires. Pleines d’initiatives et jamais à court de solutions astucieuses, elles sont de vraies aventurières et ne reculent devant rien.

Car, en effet, les embûches ne sont pas rares : il y a d’abord la route jusqu’au Klondike, interminable et dangereuse, mais également les inconvénients de l’isolement, comme la famine et le manque de confort, sans parler des périls qui entourent les femmes seules dans ce paysage laborieux et masculin. Et si vous comptez, en plus, les tourments sentimentaux, le tableau n’en est que plus chargé encore !

Mais ce que j’apprécie surtout dans ces romans, c’est la description de cet univers à part, où le mode de vie est dicté par le climat difficile et où règnent, bien avant les forces de l’ordre, la loi du plus fort et celle de l’offre et de la demande.


En conclusion, si vous vous intéressez à l’Amérique du XIXe siècle, à la ruée vers l’or, si vous appréciez les héroïnes qui forcent l’admiration et que vous êtes à la recherche d’un passionnant récit d’aventure, je vous recommande mille fois la série Lili Klondike !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s