[Lis] Lili Klondike III, Mylene Gilbert-Dumas

C’est avec un peu de tristesse que je poste cette note : en effet, je viens de terminer la lecture du tome III de Lili Klondike.. Et je sais qu’il n’y aura pas de quatrième volume à ces aventures qui m’ont enchantée. Il semble bien que je sois en train de devenir une vraie lectrice sentimentale, même si je suis persuadée de ne pas être la seule à avoir éprouvé quelques difficultés à abandonner le Yukon et ses héroïnes uniques en leur genre !

Juin 1898. La ruée vers l’or dure depuis un an et ce sont plus de quarante mille personnes qui peuplent désormais le nouveau territoire du Yukon. Après une série d’aventures, Rosalie et Liliane ont atteint le Klondike le coeur rempli d’espoir. Loin d’être pavées d’or, cependant, les rues de Dawson sont semées d’embûches.

En me plongeant dans ces pages, j’ai eu le bonheur de retrouver tous les éléments qui me plaisent tant dans cette saga : péripéties, dangers, rebondissements en séries … Cependant, ce tome conclusif est sans conteste le plus sombre de la série.

Ce qui nous semblait assuré dans le volume précédent se voit remis en question voire balayé d’un revers de main, et l’on s’aperçoit plus que jamais que l’univers du Klondike se caractérise avant toute chose par son extrême instabilité.

Par ailleurs, c’est le côté obscur de chaque personnage qui nous est cette fois dévoilé. Même les deux Lili se révèlent de moins en moins irréprochables, leur soif de fortune les rendant prêtes à tout… ou presque ! Alors que Rosalie se retrouve actrice, Liliane s’avère une femme d’affaires redoutable, et lorsque que l’or s’ammoncelle, les réputations sont de plus en plus difficiles à préserver. Loin de me décevoir, ce développement de l’histoire m’a paru interpellant et réaliste.

Sans trop en dire, je préciserai simplement que la fin de la série se situe dans cette lignée. Comme je vous le disais, je dois être devenue gravement fleur bleue car j’espérais un vrai happy end. Mais j’ai eu tort de souhaiter une issue hollywoodienne car, dans le Yukon, toutes les histoires ne finissent pas bien et la ruée vers l’or n’a d’idylliques que les espoirs que l’on place en elle.

En conclusion, je ne peux que vous recommander cette superbe trilogie, bien écrite, richement documentée, et incroyablement addictive !

 
Merci à Sophie Méley-Daoust et Julie Turcot
(VLB éditeur w l’Hexagone wTypo)
de m’avoir si gentiment offert ce troisième tome !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s