[Lis] Nouvelles histoires du Wyoming, Annie Proulx

 
Après une petite interruption liée à mon départ en vacances, c’est avec beaucoup de bonheur que je me suis replongée dans les histoires d’Annie Proulx (surtout connue pour être l’auteur de Brokeback Mountain). Pas de suspense inutile aujourd’hui : j’ai vraiment adoré ces nouvelles !

Promis, je ne reviendrai pas sur ma passion pour le genre (qui a déjà été abordée à plus d’une reprise dans ces pages), même s’il est vrai que c’est toujours avec enthousiasme que j’ouvre un nouveau recueil. Néanmoins, celui-ci est différent : au-delà de bribes éparses de destins variés, on ressent une véritable unité à la lecture des différents récits. Ce qui fait le lien entre eux n’est autre que le personnage principal du livre : l’état du Wyoming.

Annie Proulx porte un regard sans concession sur cette terre historique où elle vit désormais et dont elle n’hésite pas à montrer les aspects grandioses comme ceux nettement moins reluisants. J’ai été particulièrement interpellée par la question de l’héritage culturel de ses habitants, souvent écartelés entre un attachement véritable envers le passé et un attrait pour la société contemporaine (pour le meilleur, comme pour le pire). Quelquefois, ce qui reste n’a plus vraiment de sens (comme ces beaux verres de cristal qu’on ne sort même plus de leur armoire et qui possèdent pourtant leur éponge attitrée), d’autres fois, par contre, le legs se révèle d’une richesse inattendue (à l’image d’une théière percée qui pourtant donne tout son sens à l’expression « Moins c’est plus »).

J’ai également apprécié la façon dont l’auteur exploite au maximum la nouvelle, en s’amusant de chutes parfois cruelles et en flirtant avec le fantastique ou encore la fable.

Mais à mes yeux, le véritable talent d’Annie Proulx réside dans la manière dont elle conçoit ses personnages. Sans en passer par d’interminables descriptions ou de pesantes généalogies, elle parvient à leur donner des racines, une ampleur, une profondeur à un point tel qu’on peut difficilement se résoudre à admettre leur statut fictionnel. Certains passent de nouvelles en nouvelles, au détour d’une simple phrase, comme si ce recueil n’était rien d’autre que les chroniques d’une petite ville perdue des Etats-Unis.

En conclusion, Nouvelles histoires du Wyoming est un véritable coup de coeur ! Je le recommande …

– aux amateurs de nouvelles et de littérature U.S.
– à ceux qui portent un intérêt pour l’Amérique profonde et authentique
– à n’importe quel lecteur qui apprécie les personnages riches et marquants

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s