[Lis] Les jumelles de Highgate, Audrey Niffenegger

 

Les jumelles de Highgate (ou Her Fearful Symmetry, titre original de bien meilleure facture, comme souvent) est signé Audrey Niffenegger, qui doit sa notoriété au best seller The Time Traveler’s Wife. Je n’ai pas lu ce dernier, mais j’en ai apprécié l’adaptation cinématographique, au point de souhaiter enfin me plonger dans ce second roman prometteur…

Valentina et Julia, inséparables sœurs jumelles, reçoivent un étrange héritage d’une tante qu’elles ne connaissent que de nom. Et pour cause, il s’agit de l’énigmatique sœur jumelle de leur mère, à qui elle n’a plus adressé la parole depuis de longues années. Le testament est formel : le legs de l’appartement ne sera effectif que si les deux jeunes filles viennent habiter pendant un an dans cet immeuble victorien, situé près d’un des plus anciens cimetières de Londres… et à condition que leur mère n’y mette jamais les pieds.

Intriguées, les deux jeunes filles quittent leurs parents pour ce lieu inconnu, qui semble hanté par le souvenir de leur tante et doté de mystérieux et extravagants voisins. Livrées à elles-mêmes, Valentina et Julia se laissent séduire par cette atmosphère dangereusement romantique, au risque d’avoir pénétré dans un monde d’où elles ne pourront plus revenir.

 
 
Et les jumelles ne sont pas les seules à se laisser totalement ensorceler par l’univers mystérieux et gothique du cimetière d’Highgate et de ses environs. Sans en passer par d’interminables descriptions, Audrey Niffenegger parvient à véritablement poser le décor et distille même quelques informations historiques quant aux mausolées et aux grands noms qui les occupent. C’est, à mon sens, la qualité première de ce roman: grâce à son aspect irrésistiblement immersif, il devient très rapidement impossible à refermer!

L’autre belle réussite de l’auteur est la construction des personnages. J’ai été particulièrement convaincue par la subtile individualisation des jumelles, dont on découvre les traits de caractère différenciés au fil des pages. Martin est également une figure étrange, qui provoque aussi bien le malaise que la fascination. En ce qui concerne Elspeth, la tante décédée, le regard des autres nous permet de la connaître, de la découvrir, et son personnage n’est pas dénué d’une ambiguïté captivante

Je préfère m’en tenir à ces quelques idées, afin d’éviter de trop en dévoiler, sachez simplement que l’histoire prend rapidement un virage audacieux, mais passionnant et surtout, parfaitement maîtrisé… Les jumelles de Highgate est donc un roman à l’univers sombre, intrigant et hautement addictif !

 
 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s