[Lis] Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de dragon, Jasper Fforde

 

Comme les plus attentifs d’entre vous le savent déjà, je suis la plus grande admiratrice de Jasper Fforde. J’ai dévoré chaque tome des aventures de Thurdsay Next avec un égal émerveillement et je n’arrête pas d’encourager les lecteurs de mon entourage à découvrir à leur tour dans ces romans extraordinaires (au sens propre!).

Pourtant, c’est avec beaucoup d’étonnement que je suis tombée sur sa dernière publication, fraîchement sortie : Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de dragons. Je n’étais absolument pas au courant de ce projet introduisant une toute nouvelle héroïne et s’adressant à un lectorat plus jeune.

J’ai attendu le bon moment pour ouvrir ma précieuse trouvaille, et c’est finalement lors de mes vacances que je m’y suis plongée…


Depuis que Jennifer Strange, 15 ans, a été choisie pour tuer le dernier dragon, elle est la personnalité la plus célèbre de tout le pays. Armée de son épée Exhorbitus, elle décide d’aller d’abord discuter avec la créature mythique. Car les raisons de sa mission sont bien moins nobles qu’elle ne le pensait…

Je ne vois pas d’autre manière de débuter cette critique qu’en criant haut et fort mon immense coup de coeur pour ce roman. J’y ai retrouvé tout ce que j’adore chez Jasper Fforde : un univers parallèle complètement loufoque, des personnages plus insensés que jamais, une héroïne aussi brute de décoffrage qu’extrêmement attachante, mais aussi des mystères et des surprises à chaque page.

Jennifer est une adolescente ingénieuse, indépendante et déterminée. Elle ne se laisse dicter sa conduite par personne et trouve une solution aux situations les plus embrouillées. Les personnages secondaires ne sont certainement pas en reste, et j’accorde une mention spéciale au Roi Snodd, un souverain bon à rien et capricieux, dans la droite lignée de l’abominable Reine de Coeur.

L’univers magique qui sert de cadre au récit donne véritablement des ailes à l’auteur, qui se permet des fantaisies encore plus délirantes qu’à son habitude. Entre les chambres à coucher enchantées et les livres à placer sous son oreiller, le lecteur en prend plein les yeux!

Pour s’adapter à des lecteurs de moins de vingt ans, Jasper Fforde allège les références complexes mais n’oublie pas de poser son éternel regard critique sur notre société. Car derrière le voile du fantastique et de la parodie, c’est bel et bien notre façon de vivre qui est mise en question.

En conclusion, Jasper Fforde a pris le pari risqué de s’adresser aux adolescents par le biais d’une heroic fantasy à sa sauce et je ne peux qu’applaudir sa réussite! D’après mes sources, ce volume serait le début d’une trilogie… Je suis donc plus qu’impatiente d’en lire les suites!

Publicités

Une réflexion sur “[Lis] Moi, Jennifer Strange, dernière tueuse de dragon, Jasper Fforde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s