[Lis] Les arbres d’orgueil, G.K.Chesterton

Tumblr_ld70wcdgue1qargqko1_500_large

 

C’est avec beaucoup de joie que je publie aujourd’hui l’article d’un lecteur qui nous vient de nous rejoindre, Le Vert Lisant. Le moins que l’on puisse dire est que sa critique laisse transparaître un enthousiasme très communicatif!

 

 

Je connaissais G.K.Chesterton pour avoir lu avec délice: « Les enquêtes du Père Brown ». Si vous aimez les récits policiers courts, bien troussés avec cette pointe d’humour toute britannique et où le héros est un abbé à l’air insignifiant mais d’une intelligence redoutable, ces enquêtes sont pour vous, publiées chez omnibus à un prix fort raisonnable.

Mais ceci nous écarte de notre livre: « Les arbres d’orgueil »…, encore que !!!

 

Il faut vous dire que ces arbres portent malheur. Selon une légende africaine un esprit mauvais s’en serait emparé, poussant ceux-ci à dévorer les paons qu’ils abritaient, ces derniers donnant la couleur de leur feuillage.

Or il s’en trouve trois dans le parc du Squire Vane, et les villageois du bourg tout proche les craignent, ils sont les responsables de tous leurs malheurs. Ceci irrite fort le Squire Vane, un diplomate retraité, un brin fantasque mais à l’esprit très rationnel.

Aussi, lorsque le sujet vint sur le tapis, pour la seconde fois, à l’occasion d’un repas entre amis, il ne fait ni une ni deux, s’empare de son chapeau et décide, tout de go, de passer la nuit dans son bois. On va voir ce que l’on va voir!!!

Mais, le lendemain le Squire n’est pas de retour et des recherches sont organisées en vain. Les arbres croquemitaines en ont-ils eu raison?

Cependant, le lendemain, un des amis, Mr. Paynter (un érudit es arts, évidemment)  trouve haut perché sur une branche le chapeau du Squire, avec un fort vilain accroc; puis, en furetant, la hache « perdue » d’un bûcheron et, encore une trappe ouvrant sur un puits .

A présent, ne s’agit-il pas d’un meurtre – mais perpétré par qui? – et le corps n’est-il pas dans le puits. On finit par en remonter d’abord un os humain puis un crâne portant un méchant coup correspondant au fameux accroc du chapeau.
L’assassinat ne fait plus de doute. Mais bien vite l’affaire dépasse les compétences des autorités locales et Scotland Yard dépêche un enquêteur Ce dernier finit par accumuler des indices qui désignent le médecin du village. Celui-ci va être arrêté lorsque….

 

Ah non, non!  je ne vais pas vous dévoiler la suite de cette histoire que je vous ai résumé à gros traits, jusqu’ici.

Si vous aimez les récits pleins de fines remarques, d’un humour raffiné pimenté d’une gentille ironie, si vous aimez les textes rédigés dans un beau style, courez donc chez votre libraire préféré!

 
 

Merci mille fois pour ce très bel article,  Le Vert Lisant!

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s