[Lis] Cyanure, Camilla Läckberg

 Tumblr_ly7765ubtm1qmvn1yo1_500_large

Aujourd’hui, alors que j’achève une lecture anglophone particulièrement pétillante, et que je vous prépare une recette à tomber à la renverse, je vous propose une nouvelle note littéraire signée Le Vert Lisant!

 

Savez-vous qu’en France un roman acheté sur quatre est un roman policier et que le plus en vogue est celui dit « nordique », où s’illustrent les Mankell, Indridason, Nesbo… et bien sûr Lackerg qui, avec « Cyanure », abandonne ses personnages habituels que sont Erika et Patrick, pour le policier Martin Molin.

 

Celui-ci, à la demande de sa petite amie Lisette, va à une réunion de famille qui se tient dans une maison d’hôte sur l’île de Valö. On est à quelques jours de Noël et les conditions climatiques sont mauvaises. Les présentations faites, on passe à table et, là, le grand-père Ruben, celui qui a fait fortune en affaires, apostrophe les membres de sa famille: des profiteurs, des parasites, des incapables. Par conséquent, sa fortune ira à des oeuvres, quant à eux, ils n’auront droit qu’aux miettes que la loi l’oblige à léguer. Sur ce, il avale d’un trait le contenu de son verre, est pris de spasmes et meurt: l’assassin est dans la pièce. Le verre a l’odeur caractéristique du cyanure, il s’agit d’un meurtre.

 

Dehors, la tempête fait rage, elle a emporté les lignes du téléphone, les G.S.M. sont inutilisables faute de réseau et il ne faut même pas songer à reprendre le bateau.  Nous voilà dans une situation à la « Agatha Christie »: un lieu clos, quelques personnes dont chacune est un assassin possible et un policier qui, ici, est un peu désorienté. Martin commence, classiquement par des interrogatoires mais cette enquête ne mène nulle part.

 

 

Une dispute entre les deux frères, associés, lui apprend que l’un a fait capoter une affaire importante et que l’autre puise dans la caisse. Mais est-ce suffisant comme mobile ? Une autre dispute violente oppose les deux cousins: l’arrogant Bernard et Matte, au caractère instable, qui tente de l’étrangler. Ce dernier finit par se réfugier dans sa chambre et… devient un assassin possible: violent, instable, névrotique.

 

Mais, ici aussi, l’auteur nous égare car Matte est découvert, dans sa chambre, tué d’une balle de révolver. Martin cherche des indices mais ne trouve rien de probant: un peu de poussière devant un foyer ouvert, le G.S.M. de Bernard dans la chambre de Matte et un Conan Doyle, appartenant à Matte, dans la chambre de Bernard. Ce dernier serait-il l’assassin? Et où se trouve le révolver dont tout le monde connaissait l’existence mais qui a disparu?

 

Une fois de plus, et très habilement, Lackberg brouille les pistes, l’enquête piétine, elle nous égare…alors que les éléments de preuve sont là, tellement là que, sur le point de quitter l’ile, Martin voit enfin clair. La vérité, inattendue, éclate.

 

Voila un roman court mais dense, habilement construit. Lackberg mêle drame familial, assassinat, enquête de témoignages et enquête d’indices de telle sorte que, désorienté comme Martin, la vérité nous échappe.

 

C’est du grand art et du grand policier.

 

Mille mercis, Vert Lisant!

 

 

Publicités

Une réflexion sur “[Lis] Cyanure, Camilla Läckberg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s