[Lis] Avec John F. Kennedy, Conversations inédites avec Arthur M. Schlesinger

En littérature, comme au cinéma d’ailleurs, j’avoue être captivée, passionnée, voire littéralement obnubilée par certains thèmes, et surtout, certaines périodes de l’histoire. Quand je commence à me renseigner sur l’un de ces sujets, je ne semble pas pouvoir m’arrêter et cela vire bien souvent à l’obsession. Heureusement pour moi (et, accessoirement, pour vous), ces univers qui me fascinent sont relativement nombreux, ce qui me permet de diversifier mes lectures.

Une de ces passions dévorantes porte indubitablement le nom de Kennedy. Symbole américain s’il en est, cette famille m’a toujours intéressée en raison de la dimension hollywoodienne de leur vie, dans le sens le plus éblouissant comme le plus tragique, malédiction et morts précoces y comprises.

Inutile, dès lors, de vous expliquer pourquoi j’ai fait des bonds de joie quand j’ai reçu Avec John F. Kennedy, le recueil de confidences inédites de Jacqueline Kennedy. Je ne reviendrai pas ici sur l’aspect exceptionnel de ce document, qui retranscrit mot à mot les paroles de Jackie peu après le décès du Président, la préface de Caroline Kennedy est très précise à ce niveau-là. Je préfère donc mettre en lumière ce que j’en ai retenu de ces interviews.

La première chose que j’ai appréciée est la spontanéité de Jacqueline, trait de caractère relativement insoupçonnable derrière son apparence lisse et irréprochable. Jackie ne mâche en effet pas ses mots, et y va de son petit commentaire, ému ou acerbe, sur tout et sur tout le monde. Longtemps épouse docile et en retrait, elle se révèle faussement naïve, aussi intelligente qu’impulsive.

La tendresse et la bienveillance avec lesquelles elle évoque Jack, comme le surnommaient ses proches, m’a beacoup touchée. Sans aborder ni occulter leurs difficultés conjugales, elle semble déterminée à ne retenir que les forces de leur union, que les qualités hors du commun de son époux. C’est ainsi que l’on découvre John dans toute son impressionnante magnanimité, sa sensibilité, son sens du devoir et de la famille. L’admiration de Jacqueline s’avère d’ailleurs contagieuse, et il me paraît difficile de refermer cet ouvrage sans éprouver semblable respect pour l’inoubliable Président.

Ni romancés, ni altérés, ces entretiens se lisent pourtant aisément. A titre personnel, je les ai littéralement dévorés! Cependant, je préciserais que les noms cités sont extrêmement nombreux, et que les notes de bas de page prennent parfois le dessus sur les conversations. C’est pourquoi je déconseillerais cet ouvrage à toute personne n’ayant aucune notion de politique américaine: ce livre permet de découvrir l’envers du décor, un point de vue interne et féminin sur certains évènements que je juge préférable de connaître au préalable.

Alors si vous vous intéressez aux Kennedy, dans leur dimension publique autant qu’intime, Avec John F. Kennedy devrait vous combler!

 

Publicités

3 réflexions sur “[Lis] Avec John F. Kennedy, Conversations inédites avec Arthur M. Schlesinger

  1. Je me laisserai bien tenter par ce livre. J’ai lu un livre sur JFK, il y a quelques jours et j’ai vraiment été déçue. Notamment par le fait que tous les personnages n’avaient vraiment aucune profondeur. Ce que tu décris me correspond mieux (et correspond d’ailleurs mieux à la réalité il me semble)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s