[Lis] L’or du bout du monde, Merice Briffa

C’est avec un retard certain que je viens vous parler de ce roman, terminé il y a au moins deux bonnes semaines (et débuté… je n’ose vous dire quand). Il faut dire qu’il compte un bon nombre de pages, et comme je tombe endormie après seulement deux ou trois d’entre elles, ça ralentit quelque peu ma progression! Résultat: ma bibliothèque déborde.

Lorsque Selena arrive en Australie avec son père en 1853, la ruée vers l’or bat son plein sur ce vaste continent aux mille promesses. Habillée en garçon, l’adolescente manie la poêle d’orpailleur aussi bien que les vieux chercheurs d’or, ce qui ne l’empêche pas, le soir, dans sa tente rudimentaire, de rêver à Will, le jeune immigré venu comme elle de Cornouailles tenter sa chance dans le Nouveau Monde. Dotée d’un don de prémonition, elle sait que, malgré tous les obstacles, Will lui est promis…

Ceux qui ont parcouru mon blog en entier le savent, la ruée vers l’or me passionne depuis ma rencontre avec l’excellente trilogie Lili Klondike. En lisant la quatrième de couverture de ce roman, je n’ai donc pas pu résister! Et j’ai adoré me replonger dans cet univers si particulier, fait d’espoir fou, de tensions et de violence imprévisible, sur un continent différent cette fois.

J’ai également apprécié les personnages, principaux comme secondaires, et, surtout, leurs différents parcours. Les raisons de se lancer dans cette quête sont innombrables et l’expérience peut dès lors s’apparenter autant à une aventure qu’à une fuite pure et simple.

L’aspect fantastique, apporté par le mystérieux don de Selena, n’est que peu développé. Il ne sert, finalement, qu’à créer une mise en abyme,  intéressante en terme de suspense, mais qui aurait très bien pu être suggérée dans un simple prologue. Sans tomber dans la lourdeur ni dans une histoire de sorcellerie, l’auteur aurait, selon moi,  pu exploiter cette originalité bien davantage.

Le dernier bémol que j’émettrai concerne la rédaction des dialogues, que j’ai trouvés généralement peu convaincants. Cela se ressent surtout dans les premiers chapitres, où l’auteur tente de planter le décor grâce à des conversations maladroites et peu crédibles. Ce procédé me paraît d’autant plus absurde que le narrateur est externe et qu’il aurait été nettement plus fluide et cohérent de révéler les éléments de background par son biais.

Cette petite déception n’a, heureusement, en rien gâché ma lecture et j’espère donc sincèrement qu’une suite sera apportée aux aventures de Selena en Australie!

Publicités

2 réflexions sur “[Lis] L’or du bout du monde, Merice Briffa

  1. Je conseille à tous Lili Klondike,une lecture dépaysante,passionnante et ce sans aucune restriction…Quand j’aurai terminé cette trilogie,je me ferai ma propre opinion sur « L’or du bout du monde » avec grand plaisir 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s