[Lis] Recherchée, Karin Alvtegen – Par le Vert Lisant

Il y a des gens nés sous le signe de la malchance. Ainsi: Sibylla Forsenström! Forsenström, passe encore quand on est suédoise mais Sibylla! Et qui plus est, être née dans une famille snob et rigoriste, avec un père industriel souvent absent, une mère « fais pas ci, fais pas ça » et dont les reproches muets sont encore plus terrifiants.

Aussi, adolescente, est-elle contente de se faire un « copain » qui sorte de ce cadre. Mais, hélas, ce dernier la trompe et la met enceinte. La famille réagit mal, évidemment. A la naissance du bébé, celui-ci est enlevé à Sibylla: il avait déjà été adopté depuis des mois.

C’en est trop! Sibylla rompt avec sa famille et commence une vie d’errance et de marginale. Si, finalement, elle reçoit de sa mère, sous enveloppe et à la poste restante, une maigre somme, elle rogne sur toutes les dépenses car son rêve est d’ avoir assez d’économies pour s’acheter une petite maison à la campagne.

Elle vit, donc, de débrouillardises et de petites combines. Ainsi, elle s’est fait offrir par un homme esseulé et qu’elle a aguiché, un repas et une chambre d’hôtel. Mais, le lendemain matin, on trouve cet homme égorgé! Les soupçons se portent, évidemment, sur elle et la presse en fait l’écho.

Comme peu, après, un autre meurtre analogue est commis et qui est signé de son prénom, elle n’a plus qu’à se planquer. Elle se réfugie chez un ancien « petit ami » mais cela tourne mal: durant la nuit, ivre, il lui pique une colère tout en essayant de lui piquer ses économies.

Reste un dernier refuge: le grenier d’un collège. Et, là, alors que deux autres meurtres ont été commis, elle va faire connaissance d’un gamin débrouillard. Il consulte l’ordinateur de service de sa mère, policière et absente, pour sortir les noms et adresses des victimes. Il va s’avérer que toutes ont subi une greffe d’organe. Un hacker s’introduit dans un fichier « classé » pour livrer le nom du donneur.

Reste à interroger la veuve. Comme elle n’est pas momentanément chez elle, un voisin offre à Sibylla de l’attendre, chez lui, tout en sirotant un café. C’est tomber dans les mains de l’assassin! Mais Sibylla ne peut pas avoir de la malchance toujours et tout le temps et…..

******

Voila un policier comme on les aime. Une intrigue solide bien écrite et qui sort de l’ordinaire. C’est un thriller psychologique mais très loin des romans noirs américains. Et si l’histoire accumule les infortunes pour Sibylla, elle ne verse jamais dans un mauvais mélo. La narration est efficace tissant une trame entre le présent et un passé qui éclaire celui-ci. Ajoutez à cela un » suspense » qui vous tient, d’un bout à l’autre, en haleine, que demander de plus?

On ne s’étonnera donc pas que ce roman ait reçu, en son temps, le prix du meilleur roman policier nordique. Je vous le recommande vivement.

Merci le Vert Lisant!

Publicités

2 réflexions sur “[Lis] Recherchée, Karin Alvtegen – Par le Vert Lisant

  1. Hum, il n’y a pas que l’héroïne à avoir un patronyme imprononçable 😀
    (Et comme dans la vie, je ne fais pas *que* critiquer, j’ai ajouté ça à ma liste de livres à acheter 🙂 )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s