[Lis] Rien n’est trop beau, Rona Jaffe

Bonjour à tous!  Je suis heureuse de vous revenir avec un article littéraire particulièrement enthousiaste, et pour cause: le roman dont je vais vous parler est considéré comme fondateur pour la chick lit, mais aussi pour l’excellente série télévisée Mad Men!  Une lecture incontournable, donc!

Lorsqu’il fut publié en 1958, le premier roman de Rona Jaffe provoqua l’engouement de millions de lectrices américaines. Elles s’identifièrent immédiatement à ses personnages, de jeunes secrétaires venues d’horizons différents employées dans une grande maison d’édition new-yorkaise. Leurs rêves et leurs doutes reflétaient ceux de toute une génération de femmes.

Il y a la brillante Caroline, dont l’ambition est de quitter la salle des dactylos pour occuper un poste éditorial. Mary Agnes, une collègue obnubilée par les préparatifs de son mariage. La naïve April, jeune provinciale du Colorado venue à New York pour faire carrière dans le show business.

Si la ville semble leur offrir d’infinies possibilités professionnelles et amoureuses, chacune doit se battre avec ses armes pour se faire une place dans un monde d’hommes.

Dès les premières pages, je suis tombée sous le charme de ce roman à l’univers très immersif. Absorbée par l’atmosphère si particulière de la ville qui ne dort jamais, je l’ai également été par cette décennie de grands changements que furent les années 1950.  Cependant, tout en étant séduite par cette période, qui me fait rêver par ses modes vestimentaires si élégantes, son respect des bonnes manières et par l’apparente simplicité de son mode de vie, je n’ai pu réfréner un sentiment moins agréable concernant la place de la femme dans une telle société.

Pour toute jeune fille, même la plus ambitieuse et la plus brillante (incarnée en l’occurence par Caroline), le but de l’existence se doit d’être le mariage. Une femme célibataire pourra rencontrer un éclatant succès professionnel et mener une vie sociale passionnnante, elle n’en inspirera pas moins un sentiment de pitié, parfois teinté de mépris, à son entourage. Caroline, d’ailleurs, ne se plonge dans le travail que pour oublier un homme qui, malgré la façon dont il l’a abandonnée, continue de faire battre son coeur.

April, apprentie comédienne et éternelle provinciale, manque tant de confiance en elle qu’elle préfère se voiler la face quant au manque d’intérêt de son petit ami issu de la bonne société. Incapable d’envisager un scénario sans fin heureuse, elle s’imagine remontant l’allée, dans la plus belle des robes blanches, alors que tous les signes indiquent une issue moins optimiste. Gregg, quant à elle, souhaite si désespérément prouver son amour à l’homme qui partage sa vie qu’elle ne perçoit que trop tard qu’elle ne le comprend pas et à quel point elle l’étouffe.

Je me suis attachée à chacune de ces filles, malgré leurs défauts et leurs erreurs, leur manque de lucidité et d’ambition, c’est pourquoi j’ai ressenti un réel élan de compassion à leur égard. Je pense qu’une telle pression de la société, qu’un tel conformisme des attentes, avait de quoi rendre folle n’importe quelle jeune femme souhaitant mener sa vie comme elle l’entend!

En conclusion, si vous vous aimez Mad Men, si vous vous intéressez aux années 50, ou tout simplement aux destins de femmes, vous devriez adorer Rien n’est trop beau!

Publicités

3 réflexions sur “[Lis] Rien n’est trop beau, Rona Jaffe

  1. Quel plaisir de découvrir ton blog ! Et d’y trouver cet avis après avoir MANGÉ (bientôt) la recette du carrot cake et AIMÉ grignoté tes avis Lush ! J’adore LIRE Rona Jaffe…quel bon souvenir de lectur, la jolie couverture… New York, les années cinquantes, les promesses d’une vie qui commence, la fraicheur pétillante de ces jeunes femmes pleines d’idéaux déjà mort mais intemporels ….l’élégance et l’allure de ces années où la femmes étaient si classes même quand elles fumaient une cigarette et buvait un Martini… »Sex and the city » in the fifties !!!! 🙂

    • Merci beaucoup pour ton adorable commentaire! Je garde également un excellent souvenir de lecture de ce roman, que je recommande toujours autour de moi 🙂
      A bientôt!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s