[Aime] Disparue avec Amanda Seyfried, Metropolitan FilmExport

Bonjour à tous! Je vous propose aujourd’hui une nouvelle note consacrée au cinéma, puisque j’ai à nouveau eu la chance de recevoir un dvd grâce à Ciné Trafic! Cette fois-ci, c’est un thriller de 2012 que j’ai découvert dans ma boîte aux lettres: Disparue, avec Amanda Seyfried.

***

Après avoir travaillé toute la nuit, Jill Parrish rentre chez elle et découvre que sa sœur Molly a été enlevée. Ayant elle-même survécu à un kidnapping un an plus tôt, Jill est convaincue que le même tueur en série est revenu s’en prendre à sa sœur. La police refuse de la croire et personne ne lui apportera d’aide. Redoutant que Molly n’ait plus que quelques heures à vivre, Jill se lance dans sa propre traque.

***

J’ai, globalement, plutôt apprécié ce film. Si je ne l’ai pas trouvé parfait, je n’ai pas toutefois pas eu l’impression de perdre ma soirée, car j’ai été rapidement happée par l’intrigue. En effet, dès les premières minutes, le climat est obscur, les silences se prolongent et la tension s’installe. J’ai été tenue en haleine jusqu’au générique de fin, ce qui est une qualité importante pour un film à suspense.

Grâce à la talentueuse Amanda Seyfried, l’inquiétude constante de Jill s’avère extrêmement communicative. On ressent en permanence cette impression de danger imminent, même quand aucune menace directe ne paraît pourtant planer. Le spectateur reste sur le qui-vive, prêt à soupçonner n’importe quel passant d’être le coupable recherché.

Et c’est un peu le problème de ce film: n’importe qui pourrait être le tueur. En effet, chaque nouvelle rencontre de Jill introduit un personnage louche, voire un criminel potentiel. Tout le monde est suspect, et personne ne se démarque. Mais ce qui est plus regrettable encore, c’est que le spectateur ne peut en aucun cas mener sa petite enquête: on ne lui laisse que des fausses pistes, aucun indice véritable à se mettre sous le dent, ce qui rend le dénouement forcément décevant.

Sans preuve matérielle, on se retrouve tenté de jouer les profilers en tâchant de cerner le profil psychologique de l’assassin. Malheureusement, cela se révèle impossible car le tueur, personnage clé de tout thriller réussi, est tout bonnement insipide. Sa personnalité est creuse, ses motifs ne seront jamais dévoilés et même son mode opératoire ne présente aucun intérêt. Sans oublier que sa stratégie pour piéger une nouvelle fois Jill repose sur des conjectures absolument improbables: comment pouvait-il être certain que chaque étape du jeu de piste serait respectée? Un seul témoin inattentif et voilà Jill incapable de remonter sa piste. Vous l’aurez compris, on est bien loin du Zodiac ou du Collectionneur…

Il fallait donc que la police soit épouvantable pour ne pas l’avoir attrapé plus tôt, et pour le coup, la cohérence est de mise car car c’est bel et bien le cas! Une personne disparue? Et alors? Une victime traumatisée? Vite, la camisole! Appeler des renforts et surveiller les sorties de secours? Pour quoi faire? Si cette incompétence manifeste justifie la quête de vérité dans laquelle l’héroïne se lance seule, elle n’en demeure pas moins extrêmement agaçante. Des policiers perspicaces et expérimentés aux prises avec un tueur machiavélique, rusé et insaisissable, voilà ce qui manque selon moi à Disparue!

***

Disparue, de Haitor Dhalia,

Avec Amanda Seyfried, Jennifer Carpenter et Wes Bentley

Sorti en DVD et BluRay le 25 septembre (Metropolitan FilmExport).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s