[Mange] Baulus, couques suisses ou… couilles suisses

Bonjour à tous! Je vous présente mes excuses pour le titre … fleuri du jour, mais ça fait partie du charme de la cuisine belge: des recettes simples, bon marché, et surtout qui ne se prennent pas au sérieux. D’ailleurs, on ne peut pas dire que ces fameux baulus (gardons ce nom-là) soient très présentables, mais peu importe: ils sont délicieux! 

Cette recette, originaire du Borinage et un peu oubliée, m’a été suggérée par ma maman, car elle y associe des souvenirs d’enfance. Nous avons malheureusement perdu la recette familiale, mais celle-ci s’en rapproche beaucoup. 

*

Pour cinq petites couques

250g de farine

10g de levure sèche de boulanger

Un oeuf bio

25g de beurre fondu

De la cassonade (blonde)

Un peu de beurre supplémentaire

*

Pesez la farine dans un saladier, formez un puits. Dans un petit verre, délayez la levure avec environ cinq cuillers à soupe d’eau tiède. Attendez quelques minutes puis versez dans le puits, avec l’oeuf. Mélangez peu à peu à la farine, en ajoutant en deux fois le beurre fondu. Formez une boule de pâte, couvrez et laissez monter au chaud, pendant une bonne heure.

Une fois la pâte bien montée, divisez-la en cinq pâtons d’environ 75 grammes. Couvrez et laissez au chaud pendant encore une heure.

Faites bouillir une casserole d’eau légèrement salée, et plongez-y vos pâtons (je les fais par deux, mais à vous de voir). Après trois minutes, retournez-les, et laissez-les cuire autant de temps de l’autre côté. Si vous faites plusieurs cuissons successives, veillez bien à ce que l’eau forme de gros bouillons avant d’y plonger vos couques.

Fendez chaque pâton (je forme une croix au centre, d’autres les piquent avec une fourchette) et recouvrez de beurre fondu et de cassonade. Dégustez au petit déjeuner, à quatre heures ou même comme repas!

*

Publicités

3 réflexions sur “[Mange] Baulus, couques suisses ou… couilles suisses

  1. Oh la la, souvenirs aussi pour moi.. mais mauvais souvenirs ! Chaque année, quand j’étais petite, pour vendredi saint, on devait aller manger chez mes parents et c’était ça le repas.. Quelle horreur ! Un de mes souvenirs culinaires les plus traumatisants. Beurk ! Je dis couque suisse aussi 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s