[Lis] Quand souffle le vent du nord, Daniel Glattauer

Rachel-McAdams-2-QWPCEVAGW4-1280x1024

Bonjour à tous! Même si j’ai découvert ce roman avec quelques mois de retard, je suis enchantée de vous en parler aujourd’hui. Si vous ne connaissez pas encore ce succès littéraire, sorti chez nous en 2011, j’espère vous donner envie de le découvrir!
*

En voulant résilier un abonnement, Emma Rothner se trompe d’adresse et envoie un mail à un inconnu, un certain Leo Leike. Ce dernier, poliment, lui signale son erreur ; Emma s’excuse, et, peu à peu, un dialogue s’engage entre eux, par écrans interposés. Au fil du temps, leur relation se tisse, s’étoffe, et ces deux inconnus vont se mettre à éprouver l’un pour l’autre une certaine fascination. Alors même qu’ils décident de ne rien révéler de leurs vies respectives, ils cherchent à deviner les secrets de l’autre, tout en repoussant le moment fatidique de la rencontre…

*

Vous l’aurez deviné, Quand souffle le vent du Nord s’inscrit dans la tradition du roman épistolaire, tout en utilisant les technologies contemporaines puisque la communication s’établit par courrier électronique. J’apprécie particulièrement ce genre quand il est bien exploité, ce qui est le cas pour ce titre. Je me suis réellement prise au jeu de cette correspondance, au point d’être incapable d’attendre pour lire le message suivant, et le suivant, et ainsi de suite. Vous ne serez pas surpris, dès lors, d’apprendre que j’ai dévoré ce livre en moins de quarante-huit heures!

Il faut dire que le style de Daniel Glattauer est particulièrement agréable à lire. En réalité, je devrais plutôt parler de styles, au pluriel, car l’écriture d’Emmi, pétillante, emportée et spontanée, se distingue très naturellement de celle de Léo, également pleine d’esprit, mais plus classique et réfléchie. L’auteur parvient à offrir une voix toute personnelle à ses deux narrateurs, si bien qu’on se retrouve, comme les protagonistes, à tenter de déchiffrer la personnalité qui se cache derrière chaque plume.

Quand les conversations se font plus ouvertes et intimes, nous apprenons à connaître, par bribes, la vie et le parcours des personnages. Ils n’en deviennent alors que plus intéressants, voire touchants, et la part de mystère qui demeure nous donne envie, à nouveau, de tourner les pages aussi rapidement que possible.

*

Si j’ajoute que l’histoire se termine sur un point d’interrogation, je pense que vous comprendrez que je n’ai qu’une hâte: me plonger dans sa suite, La septième vague. Vous risque d’en entendre parler très prochainement!

*

Publicités

3 réflexions sur “[Lis] Quand souffle le vent du nord, Daniel Glattauer

  1. Olala, en ce moment je n’ai le temps de rien lire… je dois absolument écrire mon mémoire et entre les cours et le travail (je suis en alternance), je n’ai pas le temps de lire de romans… seulement des articles scientifiques en sciences de gestion… un peu boring quand même au bout d’un moment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s