[Lis] Sous le charme de Lillian Dawes, Katherine Mosby

Samaire Armstrong

Bonjour à tous ! En ce moment, les lectures se suivent et ne se ressemblent pas, mais elles possèdent toutefois un point commun : chacune a été une excellente découverte pour moi. Je dois dire que, pour ce roman-ci, je ne prenais que peu de risques, car je connaissais l’auteur et son inoubliable Sanctuaires ardents. Même si ce livre s’inscrit dans sa lignée, l’univers, cette fois, s’avère relativement différent…

 **

« Il y a presque toujours dans la vie un moment clé, un point divisant le temps entre un avant et un après – un accident ou une histoire d’amour, un voyage ou peut-être un décès…»
Ainsi commence le récit que fait Gabriel, dix-sept ans, de l’été qui changea le cours de sa vie. Renvoyé du pensionnat, il s’installe à Manhattan chez son frère Spencer, qui a renoncé à la carrière diplomatique pour la bohème littéraire. Enivré par sa liberté toute neuve, Gabriel goûte aux plaisirs de la ville et croise le chemin de Lillian Dawes. Artiste ? Aventurière ? Espionne ? Cette jeune femme, indépendante et mystérieuse, est de celles qui enflamment l’imagination des hommes. Ni Spencer ni Gabriel ne sortent indemnes de cette rencontre…

 **

J’ai retrouvé avec bonheur l’élégante écriture de Katherine Mosby, qui prend ici de nouveaux accents : le narrateur est Gabriel, un adolescent New-yorkais à la Holden Caulfield, et le style de l’auteur traduit à la perfection son attachante personnalité. Nous le découvrons dans un moment bien particulier de sa vie où, exclu de son lycée, il vit une agréable parenthèse auprès de son grand frère, Spencer, au cœur de la ville qui ne dort jamais, en attendant de trouver un établissement prêt à l’accepter. Cet aperçu, bien insouciant, de l’âge adulte lui permet d’expérimenter son premier petit boulot, ses premières mondanités et, surtout, ses premières préoccupations sentimentales.

C’est alors qu’intervient Lillian Dawes, un personnage fascinant, aux origines mystérieuses, d’une grande spontanéité et peu soucieuse des normes sociales. Sa force de caractère associée à son allure vulnérable achèvera de séduire notre héros, qui n’aura de cesse de suivre ses traces, espérant la connaître et se faire apprécier d’elle. D’interminables soirées à la Gatsby à de précieux moments volés, des liens se créeront… Où cette amitié les mènera-t-elle ?

J’ai, une fois de plus, été embarquée dans cet espace-temps si particulier que l’auteur a l’art de créer. J’ai été attendrie par la naïveté de Gabriel, interpellée par l’esprit de Spencer, captivée par la complexité de Lillian, sans même parler des personnages secondaires, tous très intéressants. Il n’est pas nécessaire d’avoir lu Sanctuaires ardents pour apprécier ce roman, mais les références qui s’établissent entre les deux ajoutent une dimension, une profondeur à la lecture.

 *

En conclusion, je suis définitivement sous le charme de Katherine Mosby et de son talent exceptionnel, qui s’inscrit dans la lignée des plus grands romanciers américains. 

*

Publicités

Une réflexion sur “[Lis] Sous le charme de Lillian Dawes, Katherine Mosby

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s