[Lis] Ecarlate, Hillary Jordan

tumblr_m1ghjyiynL1r1yvaso1_500_large

Bonjour à tous ! Décidément, il semblerait qu’en ce moment, je lise plus que je ne cuisine, puisque les notes de lecture s’enchaînent et que les recettes se font rares. Il faudra que j’y remédie, surtout que l’automne est vraiment ma saison préférée et que j’ai déjà préparé un gâteau aux pommes et aux épices tout simple, que je pourrais partager avec vous.

En attendant, voici mon compte-rendu de lecture d’Ecarlate, un roman qui risque de vous rappeler quelque chose… Voyez plutôt !

*

 Une Chrome. Une Rouge. Pour Hannah Payne, la sentence est tombée. Pendant seize ans, la jeune femme devra porter sur sa peau la couleur de son crime, celui d’avoir aimé un homme marié, un pasteur, et d’avoir supprimé le fruit de cette passion illégitime pour protéger son amant. Mais dans une Amérique où les droits des femmes sont niés, l’avortement est sévèrement puni. Ici, l’Église a pris le pas sur l’État et dicte sa loi implacable.
Aucun pardon, aucune réinsertion possibles : stigmatisée aux yeux de tous, rejetée par les siens, Hannah doit affronter la haine et la violence des hommes. Seule. Centres de redressement, groupuscules extrémistes, pour les Chromes le danger est partout. Une solution : fuir. Mais où ? Et comment ? Car dans un monde paranoïaque, à qui peut-on encore se fier ?

*

Vous l’aurez peut-être deviné : il s’agit bel et bien d’une réécriture du classique américain, La lettre écarlate, projeté dans un futur plus ou moins proche, encore semblable à notre monde, mais profondément différent par certains aspects. Aux Etats-Unis, les fondamentalistes religieux  se sont en effet emparés du pouvoir, et ce qui n’était que des préceptes rétrogrades fait désormais office de lois.

Loin de chuter, la criminalité a pris des proportions ingérables et les autorités, face au nombre croissant de détenus, ont choisi de créer une peine d’un genre nouveau : au lieu d’être enfermés durablement, les coupables voient leur peau se teinter d’une couleur correspondant à leur méfait. Ils deviennent des « Chromes », exposés au regard de tous, marginalisés, vulnérables et humiliés.

Dans ce monde inquiétant, Hannah, nouvelle Hester, est punie pour avoir mis fin à une grossesse qui aurait détruit l’existence privée comme publique de son amant, un pasteur qu’elle aime et dont elle tait le nom. Nous la suivons lors de sa brève incarcération, dans sa tentative de réinsertion, et, enfin, durant sa rébellion contre un système culpabilisant, anticonstitutionnel et tout simplement inhumain. Car, si des groupes extrémistes existent et la menacent, une résistance tout aussi efficace s’organise… Hannah pourra-t-elle échapper à ce détestable destin ?

Ce roman m’a beaucoup plu, j’ai trouvé cet univers, ancré dans des problématiques sociales véritables, aussi crédible qu’inventif. Si mon attention a d’abord été retenue par l’aspect extrêmement immersif du récit, c’est son suspense bien mené qui m’a donné envie de lire d’une traite les derniers chapitres.

*

En conclusion, Ecarlate est un roman surprenant, intelligent et captivant. Je vous le recommande !

Publicités

3 réflexions sur “[Lis] Ecarlate, Hillary Jordan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s