[Lis] La vie secrète d’Emily Dickinson, Jérome Charyn

em

Bonjour à tous! Je suis très heureuse de vous proposer aujourd’hui ma dernière note littéraire de 2014, qui achève cette année en beauté puisqu’il s’agit d’un immense coup de cœur, dévoré en quelques soirées à peine. Si votre curiosité est attisée, cet article est pour vous.

small_swirl_left

« Fermer les yeux c’est Voyager », écrit Emily Dickinson en 1870. C’est par ces mots que s’ouvre La Vie secrète de la grande poétesse américaine, réinventée par Jerome Charyn. Du séminaire de Mount Holyoke à la solitude des dernières années, il retrace le destin d’une femme exceptionnelle.
Pourtant ce livre n’est pas une biographie : comme Norman Mailer dans les Mémoires imaginaires de Marylin, Charyn dépasse la légende en lui donnant une voix. Car c’est bien Emily Dickinson que l’on entend, vivante, sensuelle, loin des clichés la réduisant à une recluse excentrique toujours vêtue de blanc.

small_swirl_left

Je suis obligée d’admettre que je connaissais bien mal Emily Dickinson avant cette lecture. Je la situais de façon assez imprécise, en raison de son statut de figure majeure de la poésie américaine et de la légende qui l’entoure. Et c’est ce qui m’a donné envie de me plonger dans ce livre, puisqu’il me promettait d’en savoir plus sur ce grand écrivain, tout en m’offrant une divertissante part de fiction. L’auteur insiste bel et bien sur le fait qu’il s’agit d’un roman, non d’une biographie.

Et si le sujet me parlait et que je m’attendais à passer un agréable moment, je me suis rapidement aperçue qu’en vérité, je tenais entre les mains un ouvrage hors du commun. En effet, dès les premières pages, j’ai ressenti la présence presque tridimensionnelle d’Emily, grâce à l’écriture de Jerome Charyn qui nous la rend tangible sous ses multiples facettes.

Le style, tout d’abord, se veut très proche de celui de Dickinson. Un superbe travail sur les mots, sur leur répétition, leurs nuances et leur portée symbolique évoque l’esprit en ébullition permanente d’une poétesse qui se considérait difficilement comme telle. L’auteur nous permet de la sorte de percevoir l’imagination foisonnante de son héroïne, trait propre à l’enfance qu’elle conservera précieusement toute sa vie durant. Dans une langue personnelle, bien loin de tout formatage académique, Jerome Charyn parvient à transmettre au lecteur le moindre état d’âme de l’éternelle jeune fille, dont il présente une vision étonnamment contrastée.

jessica-chastain-november-1_500_750_90

Fille de bonne famille ayant reçu une éducation ambitieuse pour son époque et enfant chéri de son père, elle possède en effet une part ombrageuse qui, dès son plus jeune âge, l’attire vers une existence en marge. Fascinée par les êtres blessés, torturés, par les hors-la-loi et les hommes en cavale, elle caresse sans cesse l’idée de fuir. Plutôt que sa famille ou son village, ce sont les codes qui lui sont imposés et les attentes que l’on fait peser sur elle qu’elle semble vouloir abandonner.

C’est finalement dans un isolement choisi et croissant qu’elle trouvera une forme d’apaisement. En laissant libre cours à sa créativité débordante et en consacrant sa vie à son art, à ses Trésors, hors de toute contrainte extérieure, elle échappe à cette société de bavardage incessant qu’elle méprise.

Poignant portrait d’une personnalité complexe et incomprise, La vie secrète d’Emily Dickinson rend un vibrant hommage à un écrivain longtemps méconnu et ignoré, qui ne recherchait ni la reconnaissance, ni le succès, mais simplement la liberté.

Publicités

3 réflexions sur “[Lis] La vie secrète d’Emily Dickinson, Jérome Charyn

  1. Pingback: [Lis] 2014, le bilan | Mange, lis, aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s