[Aime] Mes favoris d’avril

1.170029

Comme convenu, je vous propose, en cette fin d’après-midi pluvieuse, mes favoris du mois d’avril. Actuellement, un post sur deux correspond à cette catégorie d’articles, ce qui en dit long sur mon rythme de publication… J’espère que les semaines qui s’annoncent me permettront de dégager davantage de temps pour vous écrire – j’y tiens.

Malheureusement, ce weekend sur lequel je comptais beaucoup a été gâché par mon état de santé. Je crois que le rythme effréné de ces derniers mois a eu raison de mes défenses immunitaires. En ce moment précis, j’essaie de me rétablir, au chaud, dans mon salon, mon chien sur les genoux, un thermomètre entre les lèvres. Le projet artistique auquel je collabore connaît son point d’orgue dans les jours à venir, je me dois donc d’être en grande forme!

Sur ces quelques nouvelles, voici mes plus jolies découvertes du mois écoulé!

louvre

Paris

J’ai eu le bonheur de me rendre, cette semaine, dans la Ville Lumière et j’en suis tombée sous le charme. Je sais que cela manque cruellement d’originalité, mais que voulez-vous, je suis tout simplement incapable de résister à autant de splendides façades, de charmants cafés, de culture et de vie.

J’ai aimé flâner du Louvre jusqu’à Beaubourg, en passant par les Halles, m’extasier devant Notre-Dame, me mêler à la foule de touristes, parapluies en main… J’y retourne dans quelques semaines et je peux difficilement contenir ma joie!

Participer à un(e) Flash Mob

Depuis un épisode inoubliable du sitcom Modern Family, j’ai le rêve secret de participer à un(e) Flash Mob. Alors quand l’occasion s’est présentée, j’ai décidé de laisser au vestiaire ma timidité et mon manque de confiance en moi, afin de rejoindre la troupe enthousiaste des danseurs.

J’étais tellement stressée dans l’attente du signal, que cela m’a rappelé le sentiment que je ressens à l’approche de l’invité d’honneur, lors d’un anniversaire surprise. Hors de question de rater son entrée… ou d’oublier la chorégraphie! La chanson m’a semblé défiler en un éclair à peine, mais quel amusement et quelle belle cohésion! J’en garderai à jamais le souvenir.

boltanski

Christian Boltanski

Durant mes deux années de Master en Art contemporain, mon professeur principal ne cessait de nous parler de Christian Boltanski et de son fascinant travail. Inutile de vous dire que, lorsque j’ai entendu parler de son exposition au Grand Hornu, je me devais impérativement d’y assister!

J’y ai donc entraîné un ami cher à mon cœur et autant vous dire que nous n’en sommes pas ressortis indemnes. Ces installations m’ont procuré un sentiment bien différent de leurs reproductions photographiques. Le spectre du souvenir flottait sur les différentes salles, désertes, et notre malaise s’est mué en angoisse lors de notre découverte des « pendus ». Si vous avez l’opportunité de vous y rendre, n’hésitez pas un instant!

En bonus, ce mois-ci:

quote

sclingerman-timestandstill-swirl

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s