[Lis] Un lieu béni, Fannie Flagg

Comme vous le savez peut-être déjà, Fannie Flagg fait partie de mes auteurs américains favoris. Je crois que c’est l’un des rares écrivains à manier avec tant de justesse les bons sentiments. Ses romans ne sont jamais faciles, grotesques ou cousus de fil blanc et ils apportent un réconfort bienvenu à leurs lecteurs. Un lieu béni ne fait pas exception à la règle!

Comment réparer l’irréparable ? Condamné par son médecin, Oswald T. Campbell quitte Chicago pour les cieux plus cléments de Lost River, en Alabama.

Dans ce petit village oublié, le facteur fait sa tournée en bateau, le propriétaire du magasin général a pour associé un oiseau rouge taquin, confident d’une petite orpheline, et de sympathiques commères ont fondé une société secrète qui multiplie les actes de bienfaisance.

La vie grise et malchanceuse d’Oswald prend soudainement une tournure inattendue..

Avant de vous faire part de mes impressions, je préfère vous communiquer une mauvaise nouvelle: aussi absurde que cela puisse paraître, ce merveilleux roman n’est plus édité et il se vend, en seconde main, à des prix très élevés. Rassurez-vous toutefois, il est possible de le trouver en bibliothèque publique – mais ne tardez pas s’il vous intéresse, car les romans de plus de dix ans finissent par être retirés des collections.

Et cela serait une regrettable erreur car Un lieu béni est une lecture formidable! Durant les premiers instants, j’ai pourtant été déstabilisée: un personnage principal au masculin, vivant dans la grisaille d’une métropole? Voilà qui est inhabituel pour cet auteur!

JenniferLawrenceWWW-thumb-472x410-45081

Mais comme l’annonce la quatrième de couverture, un changement de décor s’opère rapidement et nous revoilà sous le soleil d’Alabama, dans une petite ville idyllique qui respire l’harmonie et la douceur de vivre. Je me suis instantanément prise d’affection pour ses habitants hauts en couleur, pour leur bienveillance et leur générosité.

Mais ce charme d’antan et cette végétation luxuriante cachent une vérité parfois moins rose. En effet, à Lost River, on mène des combats personnels, des blessures tardent à guérir et un conflit oppose même les deux communautés qui y vivent.

C’est là l’une des plus belles qualités de Fannie Flagg: elle parvient à offrir des histoires légères, mais jamais superficielles. Elle n’hésite pas à aborder des questions de fond, sans se départir de son optimisme communicatif.

*

En conclusion, si vous avez la chance de croiser la route d’un exemplaire d’Un lieu béni, n’hésitez pas un seul instant! Ce roman m’a fait sourire comme il m’a émue, et j’en garderai un souvenir de lecture véritablement unique.

sclingerman-timestandstill-swirl

Publicités

2 réflexions sur “[Lis] Un lieu béni, Fannie Flagg

  1. Je viens de découvrir cette auteure grâce à La dernière réunion des filles de la station service et j’ai hâte de découvrir ses autres romans. J’espère pouvoir tomber dessus dans une bibliothèque ou en occasion…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s