[Lis] Pourquoi pas?, David Nicholls

arts-graphics-film_1190461a

Bonsoir, chers lecteurs! Aujourd’hui, je vous propose la dernière note de lecture avant l’arrivée sur le blog de ma sélection littéraire inspirée par les fêtes de fin d’année.

Il s’agit du premier roman de David Nicholls, curieusement intitulé Pourquoi pas? – ou Starter for 10 dans la langue de Shakespeare.

POURQUOIPAS

Bristol, 1985.
L’université ! Brian Jackson s’y voyait déjà : une vie d’étudiant sans contrainte, une sexualité débridée, des amis par centaines, un diplôme en or, qui serait suivi d’une entrée fracassante dans la vie active.
Oui, mais voilà, la réalité est loin d’être aussi idyllique. Une acné récalcitrante, des fringues informes chinées aux puces, une spécialisation dans la très moyenne et très populaire section de littérature anglaise, pas un sou en poche et une passion farouche pour Kate Bush. Un seul véritable talent : une culture générale qui ferait de lui le candidat idéal pour participer au « Questions pour un champion » local, le quiz télévisé « University Challenge ».
Recruté dans l’équipe in extremis, Brian est bien décidé à remporter le trophée et le cœur de la belle et riche Alice, aspirante actrice. Pour l’aider dans sa mission, il peut compter sur Rebecca, punkette grande gueule, juive marxiste, qui s’improvise conseillère en relations sociales et sentimentales.

Avant d’ouvrir ce livre, je n’avais encore rien lu du britannique David Nicholls. Bien entendu, je connaissais le célèbre Un jour, dont j’avais apprécié l’adaptation cinématographique, et c’est d’ailleurs sans doute ce qui a contribué à me donner envie de m’intéresser de plus près à cet auteur.

starter_for_ten_alive_eve_james_mcavoy_rebecca_hall

Mon verdict à l’issue de cette lecture est plus qu’enthousiaste: je suis tombée sous le charme de son écriture et, surtout, du personnage de Brian. Post-adolescent mal dégrossi, ce véritable antihéros semble accumuler les maladresses. Sa gaucherie n’a d’égale que sa malchance et les situations dans lesquelles il se retrouve sont aussi embarrassantes qu’amusantes pour le lecteur.

Certes, la dimension caricaturale, proche du vaudeville pour certaines scènes, est indéniable. L’auteur envoie valser la vraisemblance pour nous livrer le portrait haut en couleurs d’un jeune adulte déstabilisé par l’amour et par l’inconnu.

starter_for_ten_production_3

Si le ton est souvent léger et le roman franchement distrayant, des préoccupations plus profondes ne tardent pas à se manifester. Brian, qui souffre de l’absence de son père, peine à trouver sa place dans un monde dont il ignore les codes. Sa bonhomie apparente dissimule une blessure qui tarde à guérir et nous passons du rire à l’émotion lorsque ce fragile vernis s’écaille. Difficile, alors, de ne pas songer à l’archétype du garçon perdu créé par J.D. Salinger dans L’attrape coeurs. 

Les personnage secondaires, quant à eux, sont tous attachants à leur propre manière. Alice, sous des dehors superficiels et exaspérants, fait en réalité preuve d’une grande franchise et de beaucoup d’intelligence. Elle incarne l’antithèse de Rebecca qui, en dépit de son apparence hostile, s’avère la vraie bonne copine de notre narrateur. Enfin, instable et touchant, Spencer, l’ami d’enfance de Brian, aurait réellement mérité d’être davantage mis en lumière par l’auteur.

starter

En conclusion, Pourquoi pas? est une très jolie surprise, qui m’a fait passer un moment de lecture inoubliable! Je suis impatiente de découvrir le film qu’il a inspiré et qui met en scène les excellents James McAvoy et Benedict Cumberbatch!

sclingerman-timestandstill-swirl

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s