[Lis] Les Vivants, Matt de la Peña

logan1

Bonsoir à tous! Entre deux articles consacrés à la bande dessinée, je vous écris cette fois au sujet d’un titre que j’avais hâte de découvrir: il s’agit du roman Les vivants, de Matt de la Peña.

vivants couv

Shy a choisi ce job d’été pour mettre des sous de côté. Quelques mois à bord d’un luxueux navire de croisière vont lui permettre d’engranger les pourboires. Que demander de mieux ? Des bikinis à ne plus savoir où regarder, des buffets à volonté, et peut-être même une fille ou deux…

Mais lorsque le tremblement de terre le plus destructeur jamais enregistré dévaste la Californie, le destin de Shy bascule. Et ce séisme n’est que le premier d’une longue série de désastres. Bientôt, ceux qui sont encore en vie devront se battre pour le rester…

Si j’étais aussi impatiente de me plonger dans cette lecture, c’est en raison de la forte impression que m’avait fait son auteur. Rappelez-vous, au mois de décembre dernier, je découvrais Matt de la Peña grâce à son excellente contribution au recueil de Noël intitulé Minuit!.

Je m’étais alors renseignée sur ses autres écrits et Les Vivants – le seul de ses ouvrages alors traduit en français – semblait faire l’unanimité sur la toile. De plus, la quatrième de couverture m’apprenait que le personnage principal de ce best seller était également celui de la nouvelle qui m’avait tant enthousiasmée. Il n’en fallait pas davantage pour attiser ma curiosité!

logan2

Pourtant, c’est un avis en demi-teinte que je m’apprête à vous livrer aujourd’hui. Certes, ce roman possède d’indéniables qualités, mais je ne suis pas sûre qu’elles parviennent à faire oublier les éléments qui, eux, m’ont déçue.

J’ai, d’une part, beaucoup apprécié le sous-genre de ce roman, qui m’a semblé l’équivalent littéraire des films catastrophes, dont je raffole au cinéma. Je n’avais jamais rien lu de semblable et je reconnais l’originalité d’un tel parti pris. L’écriture est agréable et elle parvient tout naturellement à nous plonger dans une atmosphère inquiétante, voire apocalyptique.

Malheureusement, j’ai, d’autre part, achevé cette lecture avec quelques regrets. Mon premier grief concerne le manque de rythme que j’ai ressenti durant les 150 premières pages. Une introduction tardive de l’élément perturbateur m’aurait semblé pertinente si elle avait été profitable à la construction des personnages…

logan3

Ce n’est regrettablement pas le cas ici: les membres de l’équipage m’ont paru parfaitement interchangeables et Shy, lui-même, manquait à mes yeux cruellement de consistance.

A cette lenteur s’ajoute un autre défaut majeur: le suspense que tente d’instaurer Matt de la Peña s’est avéré, dans mon cas, complètement manqué. J’ai compris beaucoup trop tôt où l’intrigue nous menait. La révélation, conçue comme le point d’orgue du roman, m’a dès lors semblé quelque peu laborieuse.

J’ai malgré tout apprécié cette découverte littéraire et l’univers particulier dans laquelle l’auteur immerge son lecteur. Toutefois, alors que la suite vient de paraître, je ne suis pas convaincue de poursuivre ma lecture…

sclingerman-timestandstill-swirl

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s