[Lis] Coeurs en travers, Jeff Bartsch

Harpers

Bonsoir, amis lecteurs. Je suis heureuse de me vous écrire ce soir au sujet d’un premier roman récemment traduit en français, que j’ai découvert par hasard en librairie. Il s’intitule Coeurs en travers et est signé par l’américain Jeff Bartsch.

coeurs en travers

Stanley et Vera sont deux adolescents surdoués et maladroits qui se rencontrent en finale du concours d’orthographe national. Leurs parents forment pour eux des espoirs à la hauteur de leur potentiel: Stanley sera sénateur, Vera mathématicienne. Mais l’autre point commun de nos héros est qu’ils n’ont pas l’intention de s’y conformer.

Le plan de grande évasion de Stanley est d’épouser Vera afin de transformer leur liste de mariage en un petit capital qui lui permettra de s’émanciper financièrement et de poursuivre son seul rêve : devenir le plus grand créateur de mots croisés de tous les temps. Alors qu’il embarque son amie dans sa folle entreprise, il ne néglige qu’un infime détail : la jeune fille est éperdument amoureuse de lui.

Ce qui m’a attirée, à la lecture de cette quatrième de couverture, c’est l’idée d’un roman sentimental à valeur ajoutée. En effet, en lieu et place des sempiternels amoureux transis, l’auteur met ici en scène deux petits génies dont la relation se base sur un gigantesque simulacre!

Comme il est rafraîchissant de rencontrer des personnages principaux forgés au-delà de tout stéréotype! Stanley est un jeune homme au charme ravageur et à l’esprit affûté, qui se sent désemparé face à l’âge adulte. Gavé de connaissances depuis l’enfance, il souhaite plus que tout échapper au parcours académique qui lui tend les bras, afin de vivre de sa seule passion: la rédaction d’ambitieuses grilles de mots croisés.

Harper’s-Bazaar-Magazine-02

Bien qu’éduquée dans le respect des règles et admirative de l’implacable logique des nombres, Vera se sent curieusement attirée par la personnalité subversive de Stanley et son mépris manifeste de l’ordre établi. Si elle accepte son projet de mariage de pacotille, c’est avant tout dans l’espoir de pimenter son existence et de se rapprocher, in fine, de ce garçon qui la fascine.

Ce qui les rassemble, outre leur formidable quotient intellectuel, c’est la complexité de leurs relations familiales. Stan vit dans l’univers clos et artificiel d’un hôtel défraîchi, en compagnie d’une figure maternelle recluse qui fuit toute tentative de discussion. Quant à Vera, elle mène une adolescence faite de déracinements successifs, auprès d’une mère obsédée par sa carrière qui sillonne inlassablement les routes des nombreux états américains.

Harpers-Bazaar-Cover

La majeure partie du roman s’intéresse aux conséquences de leur union factice. Quels sont les impacts d’un tel coup de folie sur leur entourage, sur leur avenir et, surtout, sur leur relation? Car, bien que leur contrat de mariage soit aussi valide qu’un chèque en bois, les sentiments que se portent nos jeunes héros se font, peu à peu, authentiques. Un amour sincère peut-il naître sur des bases aussi contrefaites?

J’ai beaucoup apprécié cette lecture et l’originalité du parti pris de Jeff Bartsch, qui parvient à intégrer efficacement mathématiques et jeux de lettres à son intrigue. Les ficelles sont indéniables, et l’auteur semble recycler à l’envi la même formule pour faire progresser le fil de l’histoire, mais la qualité des personnages et l’intelligence de l’écriture méritent réellement le coup d’œil. Je vous le recommande!

sclingerman-timestandstill-swirl