[Lis] Millie Mystère Tome 1 : Opération lapins roses, Sally Gardner

mackenzie-foy

Bonjour, chers lecteurs! Livre aussitôt refermé, livre aussitôt chroniqué cette semaine, puisque je vous écris aujourd’hui à propos d’un roman tout juste achevé: il s’agit d’Opération Lapins Roses, le premier tome des aventures de Millie Mystère.

millie

A la naissance des triplées, Millie comprend que ses parents adoptifs n’ont plus besoin d’elle, sauf pour le ménage. Pauvre Millie ! Mais quelque temps plus tard, quand la jeune fille hérite un jour d’une vieille boutique abandonnée (et introuvable), elle entre sans le savoir dans un monde caché, protégé, magique… mais délirant.
Un monde qu’une vieille sorcière cherche à détruire en transformant les êtres humains en zombies ou en lapins roses, selon son humeur.
Un monde où les chats parlent, où les maisons ont des jambes et où Millie va devoir apprendre à vivre… pour mieux le sauver !

Sans l’ombre d’un doute, cet ouvrage court s’adresse avant tout aux jeunes lecteurs, mais sa quatrième de couverture et ses adorables illustrations ont réussi à m’intriguer et à me donner envie de faire fi de mon âge, une nouvelle fois.  Mon intuition ne m’a pas déçue!

bunny2

Opération Lapins Roses est un authentique conte de fées contemporain, avec juste ce qu’il faut de merveilleux, d’humour et d’originalité! A cet égard, la mère adoptive de notre héroïne, la précieuse Daisy, m’a beaucoup fait sourire: capricieuse, cruche et creuse, elle incarne une marâtre bien digne du XXIe siècle!

mackenzie-foy-w-magazine-justin-hollar

Les personnages de Millie Vole et de son fidèle compagnon, un bien étrange félin du nom de Fidget, sont, eux aussi, très attachants. A l’issue de cette première aventure, je reste curieuse d’en apprendre davantage à leur sujet. En effet, si l’intrigue de l’affreuse sorcière est menée jusqu’à sa résolution, le mystère demeure quant aux origines de notre héroïne et la métamorphose de son acolyte à quatre pattes. De quoi me donner envie de me ruer sur les quatre suites déjà parues, en espérant qu’elles connaissent à leur tour une traduction française!

bunny1

Les dessins de David Roberts, qu’ils figurent en pleine page ou qu’ils agrémentent joliment les marges, sont un enchantement pour le regard. Pleins d’ingéniosité et de malice, ils insufflent au roman un supplément d’âme et invitent le lecteur à pénétrer dans un univers aussi unique que féerique.

bunny2

Péripéties, magie, tendresse sont les ingrédients qui contribuent à la réussite de ce roman pétillant et intelligent. A mettre entre toutes les (petites) mains!

sclingerman-timestandstill-swirl

 

Publicités

[Lis] Le cirque des rêves, Erin Morgenstern

katy-perry-elle-magazine-march-2011-2

Bonsoir, chers lecteurs! Aujourd’hui, j’ai le plaisir de partager avec vous une note de lecture consacrée à un roman vraiment unique: Le cirque des rêves, d’Erin Morgenstern.

Pour ne rien vous cacher, je l’avais acheté dès sa sortie, il y a trois ans, tant j’avais été séduite par l’originalité de sa mise en page: en effet, un livre à la tranche rouge ne manque pas de se faire remarquer en librairie!

Étrangement, je l’ai ensuite quelque peu perdu de vue, et c’est en partant à la recherche de lectures idéales pour la saison qu’il s’est de nouveau imposé à moi. Cette fois fut la bonne, puisque j’ai enfin passé la grille d’entrée de ce cirque riche en mystères!

le-cirque-des-reves-erin-morgenstern_3947278-L

« Le cirque arrive sans crier gare. Aucune annonce ne précède sa venue, aucune affiche sur les réverbères, aucune publicité dans les journaux. Il est simplement là, alors qu’hier il ne l’était pas. »

Sous les chapiteaux rayés de noir et de blanc, c’est une expérience unique, une fête pour les sens où chaque visiteur peut se perdre avec délice dans un dédale de nuages, flâner dans un luxuriant jardin de glace, s’émerveiller de la souplesse de la contorsionniste tatouée et se laisser enivrer par les effluves de caramel et de cannelle qui flottent dans l’air. Bienvenue au Cirque des Rêves.

Cependant, derrière la fumée et les miroirs, la compétition fait rage. Deux jeunes illusionnistes, Celia et Marco, s’affrontent, rivalisant d’audace et d’imagination, dans une sorte de combat magique, pour lequel ils sont entraînés depuis l’enfance par leurs étranges et lunatiques professeurs…

Katy-Perry-Elle-Magazine-Shoots-5

Comme je vous l’écrivais, ce roman, sans être difficile à appréhender, se révèle tout à fait particulier. Plusieurs éléments sont de nature à décontenancer le lecteur.

En premier lieu, le style rédactionnel manifeste, à l’image du cirque dont il est question, un infini soin du détail. L’auteur maîtrise l’art de la description, avec une précision d’horloger et le souci esthétique d’un véritable orfèvre, ce qui, additionné à une intrigue extrêmement immersive, peut nécessiter un temps d’adaptation certain.

playing_cards_by_fluffgar-d32tbch

Ensuite, la construction non linéaire nous fait opérer des voyages chronologiques, dont des retours dans un passé parfois étonnamment proche. Des propos prophétiques et des visions obscures de l’avenir viennent encore complexifier le fil narratif. Si cela peut être déstabilisant, ce choix de l’auteur réussit à entraîner une réelle envie de tourner les pages, afin que les divers embranchements de l’histoire se rejoignent enfin.

Katy-Perry-Elle-Magazine-Photoshoot-2011-3

En outre, comme la quatrième de couverture le laisse présager, le cirque dans lequel évoluent les personnages est autant le produit de l’imagination d’un ingénieur brillant et d’artisans de génie qu’il n’est le résultat d’une magie hautement sophistiquée. Je devrais plutôt écrire le dernier terme au pluriel car, sous les chapiteaux, deux écoles de charmes se côtoient, s’affrontent et se défient.

Celia et Marco sont les protagonistes de cette compétition de haut vol, dont les règles ne sont jamais clairement énoncées. Chacun se surpasse pour impressionner son concurrent, ce qui donne lieu à de véritables prouesses qui éblouissent les visiteurs, bien qu’ils n’en saisissent pas la nature.

playing_cards_by_fluffgar-d32tbch

Certains, tombés sous le charme des lieux, forment une communauté d’admirateurs qui tente de suivre le cirque dans ses moindres déplacements. La tâche n’est pas aisée, car sa tournée est tenue secrète, mais un réseau se tisse à l’échelle internationale et les nouvelles vont vite. Difficile, à l’issue de cette lecture, de ne pas ressentir à son tour l’envie de rejoindre ceux qui ont opté pour le surnom poétique de « Rêveurs ».

Je choisis de m’en tenir là, afin de laisser intacte votre découverte du Cirque des Rêves, dont je ne peux que vous recommander la lecture!

sclingerman-timestandstill-swirl