[Lis] Everything Everything, Nicola Yoon

cmag2

Bonjour, chers lecteurs! Je vous propose aujourd’hui une nouvelle note de lecture, dédiée à un grand succès éditorial: Everything Everything, premier roman de Nicola Yoon.

everything

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors.

Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois.

Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

Au moment d’acheter ce livre, je sais seulement deux choses à son propos: la première est que les blogueuses littéraires en sont folles. Un indice indéniable réside dans l’omniprésence de sa jolie couverture sur mon fil Instagram des dernières semaines! La seconde est que, bien que j’ignore parfaitement le sujet dont il traite, il devient très difficile de résister à l’appel de ses sirènes. Je m’empare donc de cet ouvrage, le place immédiatement au sommet de ma pile… et le dévore en à peine trois jours.

Pourtant, à l’issue de cette lecture, mon sentiment général n’est pas aussi enthousiaste que je l’aurais cru. Ce roman ne sera pas un coup de cœur pour moi, même s’il m’a fait passer un agréable moment.

J’ai, d’une part, beaucoup apprécié sa construction et sa mise en page, qui fait alterner des chapitres de longueur traditionnelle à des formes plus brèves, comme des pensées instantanées, semées par la narratrice. Des dessins, des mémos, des transcriptions de discussions en ligne, sont également intégrés au récit et contribuent à la création d’une atmosphère particulière, d’un rythme propre, qui maintiennent l’intérêt du lecteur en éveil.

cmag

Le style de l’auteur est, à mes yeux, l’autre qualité majeure du roman. Par son ton, d’une modernité toute poétique, Nicola Yoon offre une voix très personnelle à Maddy, dont nous nous faisons rapidement un portrait précis: jeune adulte rêveuse, elle doit sa grande imagination à son enfance passée le nez dans les livres et à la réclusion dans laquelle sa maladie la confine.

Pourtant, cette héroïne, qui avait a priori tout pour me plaire, est à l’origine de ma déception. J’ai éprouvé des difficultés à comprendre certaines de ses décisions, je l’ai trouvée inconstante, inconséquente. Si, à la réflexion, je peux attribuer ses mauvais choix à sa méconnaissance des autres et du monde, l’impression que j’ai éprouvée durant la lecture s’apparentait plutôt à un agacement croissant!

Malgré tout, j’ai réellement apprécié l’univers imaginé par l’auteur et l’originalité de sa proposition, et je dois bien admettre que je me suis retrouvée captivée par cette intrigue dont j’ai voulu connaître sans attendre le dénouement. Everything Everything est une lecture imparfaite mais qui me laissera néanmoins un joli souvenir.

sclingerman-timestandstill-swirl

Publicités

[Lis] Avant toi, Jojo Moyes

mebeforeyou

Bonsoir à tous! Je vous retrouve aujourd’hui avec une note littéraire consacrée à un best seller absolu et international: il s’agit d’Avant toi, de Jojo Moyes.

Avant-toi_7508

Quand Lou apprend que le café où elle est serveuse depuis des années met la clé sous la porte, c’est la panique. En pleine crise, dans ce trou paumé de l’Angleterre, elle se démène pour dégoter un job qui lui permettra d’apporter à sa famille le soutien financier nécessaire.

C’est alors qu’on lui propose un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. La jeune femme fait la connaissance de Will, un jeune tétraplégique à la destinée tragique… Parviendra-t-elle à lui redonner goût à la vie?

Les livres se suivent et ne se ressemblent pas… mais les raisons qui m’incitent à les acheter, elles, sont étrangement similaires. En effet, c’est suite à la lecture de nombreux avis élogieux que je me suis intéressée à ce roman. Pour tout vous dire, je n’avais même pas lu la moitié de la quatrième de couverture au moment de l’ajouter au panier! Je cherchais simplement à apaiser mon insatiable curiosité de lectrice.

Ce livre aurait pu sommeiller sur une étagère pendant des mois si je n’avais pas entendu parler de son adaptation cinématographique. La date de sortie approchant, je me suis dit qu’il était urgent de me pencher sur la question, si je souhaitais le terminer avant d’en découvrir la transposition sur grand écran.

mebefore 2

C’est alors qu’en le retirant de ma bibliothèque, je me suis soudain demandé si j’allais réellement en venir à bout un jour: était-il humainement possible d’ingurgiter 528 pages de mélodrame sentimental sans sombrer dans l’écœurement? A la surprise générale, j’ai finalement répondu par l’affirmative… et en moins de trois jours!

De toute évidence, Avant toi s’est révélé une lecture étonnamment irrésistible. Cela ne tient pas au style de son auteur qui, bien que fluide et agréable, n’a pas particulièrement retenu mon attention. Son héroïne, par contre, sort plutôt de l’ordinaire. J’ai apprécié sa personnalité pétillante et son esprit créatif, matérialisé par ses goûts vestimentaires affirmés. J’ai, en outre, été positivement surprise par la façon dont l’auteur nous dévoile progressivement toute sa complexité. En effet, Louisa n’est pas aussi lisse qu’elle le laisse croire au premier abord: les meurtrissures du passé ainsi qu’une dynamique familiale douloureuse en font un être doté d’aspérités. On est loin des narratrices interchangeables et dénuées d’intérêt dont la littérature romantique a tendance à nous inonder!

L’autre qualité majeure de l’ouvrage est son rythme soutenu. Au fil des pages, l’intrigue progresse, les mystères se résolvent, les relations évoluent… L’auteur ne dilue pas son histoire et lui insuffle même un climat de tension qui provoque un réel sentiment de suspense chez le lecteur. Sans m’en apercevoir, je me suis retrouvée prise au piège, incapable de refermer le roman avant d’en connaître l’issue!

mebefore

La thématique délicate du handicap et de la liberté individuelle est ici extrêmement bien traitée. Jojo Moyes semble s’être richement documentée, mais elle ne tombe jamais dans le travers de l’excès d’informations qui noierait le récit. La vie après un accident d’une telle gravité nous est montrée sans pathos, ni candeur.  Le lecteur, qui ne peut demeurer indifférent au sort de Will, se retrouve assailli de questions auxquelles aucune réponse toute faite ne sera apportée, si ce n’est celle de demeurer bienveillant et compréhensif, en toutes circonstances.

Enfin, comment aborder cet ouvrage sans évoquer l’inévitable histoire d’amour? Celle que nous propose Avant toi se veut toutefois différente, hors normes, tourmentée, et cet amour impossible s’avère aussi crédible que poignant. Je n’ai d’ailleurs pas honte d’admettre à quel point ce livre m’a émue!

En conclusion, même si la romance n’est pas mon genre de prédilection, j’ai été séduite par le charme que dégage ce roman et je suis impatiente de découvrir le film qu’il a inspiré!

sclingerman-timestandstill-swirl

[Lis] Le cirque des rêves, Erin Morgenstern

katy-perry-elle-magazine-march-2011-2

Bonsoir, chers lecteurs! Aujourd’hui, j’ai le plaisir de partager avec vous une note de lecture consacrée à un roman vraiment unique: Le cirque des rêves, d’Erin Morgenstern.

Pour ne rien vous cacher, je l’avais acheté dès sa sortie, il y a trois ans, tant j’avais été séduite par l’originalité de sa mise en page: en effet, un livre à la tranche rouge ne manque pas de se faire remarquer en librairie!

Étrangement, je l’ai ensuite quelque peu perdu de vue, et c’est en partant à la recherche de lectures idéales pour la saison qu’il s’est de nouveau imposé à moi. Cette fois fut la bonne, puisque j’ai enfin passé la grille d’entrée de ce cirque riche en mystères!

le-cirque-des-reves-erin-morgenstern_3947278-L

« Le cirque arrive sans crier gare. Aucune annonce ne précède sa venue, aucune affiche sur les réverbères, aucune publicité dans les journaux. Il est simplement là, alors qu’hier il ne l’était pas. »

Sous les chapiteaux rayés de noir et de blanc, c’est une expérience unique, une fête pour les sens où chaque visiteur peut se perdre avec délice dans un dédale de nuages, flâner dans un luxuriant jardin de glace, s’émerveiller de la souplesse de la contorsionniste tatouée et se laisser enivrer par les effluves de caramel et de cannelle qui flottent dans l’air. Bienvenue au Cirque des Rêves.

Cependant, derrière la fumée et les miroirs, la compétition fait rage. Deux jeunes illusionnistes, Celia et Marco, s’affrontent, rivalisant d’audace et d’imagination, dans une sorte de combat magique, pour lequel ils sont entraînés depuis l’enfance par leurs étranges et lunatiques professeurs…

Katy-Perry-Elle-Magazine-Shoots-5

Comme je vous l’écrivais, ce roman, sans être difficile à appréhender, se révèle tout à fait particulier. Plusieurs éléments sont de nature à décontenancer le lecteur.

En premier lieu, le style rédactionnel manifeste, à l’image du cirque dont il est question, un infini soin du détail. L’auteur maîtrise l’art de la description, avec une précision d’horloger et le souci esthétique d’un véritable orfèvre, ce qui, additionné à une intrigue extrêmement immersive, peut nécessiter un temps d’adaptation certain.

playing_cards_by_fluffgar-d32tbch

Ensuite, la construction non linéaire nous fait opérer des voyages chronologiques, dont des retours dans un passé parfois étonnamment proche. Des propos prophétiques et des visions obscures de l’avenir viennent encore complexifier le fil narratif. Si cela peut être déstabilisant, ce choix de l’auteur réussit à entraîner une réelle envie de tourner les pages, afin que les divers embranchements de l’histoire se rejoignent enfin.

Katy-Perry-Elle-Magazine-Photoshoot-2011-3

En outre, comme la quatrième de couverture le laisse présager, le cirque dans lequel évoluent les personnages est autant le produit de l’imagination d’un ingénieur brillant et d’artisans de génie qu’il n’est le résultat d’une magie hautement sophistiquée. Je devrais plutôt écrire le dernier terme au pluriel car, sous les chapiteaux, deux écoles de charmes se côtoient, s’affrontent et se défient.

Celia et Marco sont les protagonistes de cette compétition de haut vol, dont les règles ne sont jamais clairement énoncées. Chacun se surpasse pour impressionner son concurrent, ce qui donne lieu à de véritables prouesses qui éblouissent les visiteurs, bien qu’ils n’en saisissent pas la nature.

playing_cards_by_fluffgar-d32tbch

Certains, tombés sous le charme des lieux, forment une communauté d’admirateurs qui tente de suivre le cirque dans ses moindres déplacements. La tâche n’est pas aisée, car sa tournée est tenue secrète, mais un réseau se tisse à l’échelle internationale et les nouvelles vont vite. Difficile, à l’issue de cette lecture, de ne pas ressentir à son tour l’envie de rejoindre ceux qui ont opté pour le surnom poétique de « Rêveurs ».

Je choisis de m’en tenir là, afin de laisser intacte votre découverte du Cirque des Rêves, dont je ne peux que vous recommander la lecture!

sclingerman-timestandstill-swirl